04 novembre 2007

Etre indien à Dubai

Les indiens de Dubai se révoltent... Je ne me sens pas la plume pour écrire des trucs intelligents là-dessus. Voilà un lien.
Une image : un camion dans une rue, large, à trois voies. Le camion est entièrement clos, ses parois sont de métal. Entièrement clos : pas tout à fait : à trente centimètres du toit, un interstice d'environ dix centimètres laisse, sur toute la largeur du camion, passer l'air et la lumière.
A l'arrière du camion, une porte, et un petit escalier.
Que transporte donc ce camion? A la voir, et machinalement, on pense à des animaux, mais quels animaux sortent par une porte et descendent un escalier?
?
?
Des indiens.

Maintenant, une histoire drôle, que m'a raconté mon prof de conduite, pakistanais, dans ce même pays.
Je la fais en anglais, à peu près tel qu'il me l'a raconté (vous verrez, ce n'est pas de l'anglais).
Un sponsor est un dubaiote qui "sponsorise" un étranger pour qu'il vienne dans le pays. Nous avions nous aussi été "sponsorisé".
(il faut essayer d'imaginer l'accent indo-pakistanais, c'est mieux).
Local man (=dubaiote), rich man, lot of malvory sponsoring, driving car, kill malvory (ne me demandez pas, ça veut dire indien, je ne sais pas pourquoi).
Police catch local man, and says : go to jail.
Local man says : why you put me to jail?
Police says : but you kill man!
Local man : what man I kill?
Police : this man, malvory man.
Local man : I kill malvory? So what? I have lot of malvory of my own, you call his sponsor, I give to the sponsor one malvory, no problem.
(c'est là qu'il faut rire).
Conclusion mélancolique de Sayyed, mon prof : Local man, not good man. But we need locals.

(Ce même Sayyed voulait absolument que je me mette un foulard sur la tête pour que tout le monde voit que j'étais une gentille dame. "You good women, habibi, you just put scarf, everybody know you're good women").

Si vous ne comprenez pas l'anglais de Sayyed, je traduirai.

5 commentaires:

antagonisme a dit…

je me demande pourquoi personne ne commente. Est-ce que tout le monde se moque des indiens de Dubai? (dont certains font fortune, je précise, et sont très riches). Est-ce que tout le monde est bouleversé? Horrifié? l'humour de Sayyed ne fait pas rire? Son anglais est pourri? Je me pose des questions sur mon blog. C'est vrai que je l'ai ciblé intime, moyennant quoi chaque fois que j'essaie d'élever le débat, personne ne commente. Idem pour l'extrait de Moncef Marzouki. Peut-être que je dois faire un autre blog?

Maquettes a dit…

Bonsoir,non non,ne changez rien,l'humour noir légèrement désespéré me touche.
En échange de votre passage sur mon blog je vous donne un lien qui vous interessera peut être,il s'agit d'un français qui vit au Liban et qui aborde un sujet assez similaire:http://windowinlebanon2.blogspot.com/2007_10_01_archive.html
C'est lui qui m'a inspiré ce souvenir que vous avez commenté sur mon blog.A bientôt peut être!

antagonisme a dit…

Oh, mais je connais bien ce blog, je le lis depuis un an! Il est excellent. Merci!

Pablo a dit…

Je n'avais pas lu ton premier commentaire ici avant d'écrire le mien sur ton billet d'aujourd'hui (7 novembre) ; mais des fois tes lecteurs, devant ces sujets que tu leur proposes, ne savent pas quoi dire, ils-lisent-c'est-tout : ça leur donne à réfléchir, les aide à se faire une opinion mais ils n'ont rien à ajouter, tout ce qu'ils pourraient dire leur semble déplacé (déjà que leurs commentaires le sont souvent !). (Je dis "tes lecteurs" mais je parle strictement pour moi, hein !).

antagonisme a dit…

D'accord, d'accord...