18 mai 2007

Visa shengen

Sana a eu son mastère mardi, avec 16,5 de moyenne. Le prof français venu y assister a été favorablement surpris; il craignait que son stress ne soit insurmontable. Je le craignais aussi, mais le travail du week-end dernier l'ai aidé à rassembler ses idées et à prendre conscience de ses qualités.
En outre, elle a obtenu du consulat un visa shengen pour aller assister à une université d'été dans un pays de l'est.
La semaine dernière, elle disait : "Je ne suis rien", mais là, elle vole!!! Pourvu que ça dure. Cette fille est brillante. Je ne cesse de le lui dire : "Barre-toi!"

2 commentaires:

Pablo a dit…

Mes félicitations. À Sana, évidemment, et a vous pour le soutien et l'aide que vous lui avez apportés. Il faut qu'elle se barre : bien sûr. J'espère que son séminaire en Europe lui donnera de l'élan. Inch'Allah, ojalá comme on dit ici, dans les bars à tapas ou ailleurs, c'est notre héritage linguistique. (La nuit, je vois des cafards dans la rue, déjà : car il commence à faire chaud ; chaque fois je pense à ce que vous disiez il n'y a pas longtemps, sur ce blog).

antagonisme a dit…

Super! Moi qui addore l'histoire de la langue, je viens juste de réaliser le rapport entre inch'allah et ojala!
Ici on a un produit efficace contre les cafards (c'est ma terreur). Il n'y en a pas là-bas? J'en emmène ou quoi?