03 janvier 2008

Métro

Ici, il y a un métro.
Bon, il n'y a qu'une seule ligne. Mais c'est mieux que rien.
Quand on prend le métro, on est à la montagne en une demi-heure. Pas de la montagne où on skie (pour skier c'est plus haut et on ne skie pas, ici, on peut faire de la luge, en se cachant c'est interdit je crois).
Il y a dans une ville voisine un parc avec un terrain de cross. Nous y avons donc été en métro (avec vélos).
Et là j'ai une question.
Est-ce que les gens parlent dans le métro à Paris? (Il ne me semble pas mais bon).
(L'Ours, interrogé, me dit : Mais non, ils parlent pas, ils font la gueule).
Et est-ce qu'ils parlent dans le métro à Madrid?
Parce qu'ici, c'est assourdissant. Ils parlent et ils rigolent tout le temps.
Du coup je m'interroge. Impossible de me souvenir pour Paris.
NB : les vélos sont autorisés dans le métro mais pas les chiens. Sauf les chiens d'aveugle. Du coup j'ai appris (et oublié) comment ça se dit en espagnol - si je le relis ça me reviendra. Un mot qui me fait penser à lézard.

12 commentaires:

ada a dit…

Elle m'a fait rigoler ta note Anta.
A cause des chiens je crois.
A Paris, les gens ne parlent pas dans le métro. En tous cas pas en semaine, car ils voyagent seuls. Ils font la gueule comme le dit l'ours. Le dimanche c'est un peu différent et cela dépend des lignes.

Valérie de Haute Savoie a dit…

A Paris ils font la tronche c'est sûr et si une provinciale pur jus comme moi y débarque (avec un sourire coincé en permanence il est vrai) elle est regardée comme une bête curieuse.
A Lyon il me semble que les gens sont plus souriants, mais parlent-ils ?

Maquettes a dit…

A Paris,on fait la tronche,c'est vrai.Et si tu parles à quelqu'un tu passe pour une folle.D'ailleurs il n'y à que les touristes qui sont joyeux dans le métro(et les parisiens les regardent de travers).Si vous venez à Paris,prenez la ligne 14,automatique,mettez les petits enfants à l'avant,c'est aussi chouette qu'un tour de manège!Et je trouve que c'est la ligne la moins glauque.http://fr.wikipedia.org/wiki/Ligne_14_du_métro_de_Paris

Pablo a dit…

Dans le métro de Madrid, à huit heures du matin, les gens ne parlent pas non plus, ou peu. Au fur et à mesure que la journée avance, on parle un peu plus, je dirais. Oui, évidemment ça dépend si on va seul ou avec quelqu'un. Et, à différence des métros de Barcelone, Lisbonne ou Paris, à Madrid il n'y a pas de réseau pour les téléphones portables. Ce qui est embêtant quand on arrive en retard à un rendez-vous. Si on prenait le métro pour aller à la montagne faire du vélo, ce serait sans doute plus gai !! Les chiens d'aveugle ont-ils un nom en espagnol (à part l'expression "perros-guía" ou un truc du genre) ? Regarde sur le site de la ONCE, l'organización nacional de ciegos de España ; sinon, ça peut être aussi un mot du parler local...

J'aime bien le métro de Paris.

Pablo a dit…

...mais c'est vrai qu'à Paris je ne suis qu'un touriste joyeux avec un sourire coincé en permanence... ;-) ;-)

antagonisme a dit…

perros lajartillos? lazartillos? non?(j'ai compris à cause de l'anglais)- ou alors j'ai rien compris? mais c'était logique d'accepter les chiens d'aveugle.

Pablo a dit…

Oui !! PERROS LAZARILLO !! (1), comme le Lazarillo de Tormes !!! Si tu ne l'as pas lu, va vite l'acheter (chez Cátedra, par exemple) !!

-------------

(1) lazarillo.
(Del dim. de Lázaro, protagonista de la novela Lazarillo de Tormes, que siendo adolescente servía de guía a un ciego).


1. m. Muchacho que guía y dirige a un ciego.

2. m. Persona o animal que guía o acompaña a otra necesitada de ayuda.

mali a dit…

Ici aussi, à Montréal, les gens font la gueule la plupart du temps, les autres lisent. Seuls les chinois parlent et il suffit qu'il y en ai 3 dans la rame pour qu'on ne s'entende plus penser ...
Les vélos et les chiens d'aveugle sont aussi les seuls autres utilisateurs autorisés en plus des poussettes de bébés plus grosses que des autos ...

antagonisme a dit…

Ada et Valérie : Voilà, c'est bien ce qu'il me semblaient, les gens ne parlent pas à Paris. Quand j'ai entendu le brouhaha autour de moi je me suis dit : mais il y a quelque chose qui cloche ! Celan étant, à Paris, je faisais, je suppose, la tête,comme tout un chacun. j'étais plongée dans mes pensées. Le moyen de faire autrement?
maquettes: Oui, il ne faut pas parler aux gens, et pas que dans le métro. j'aiperdu l'habitude de ça aussi. Je parle aux vendeurs dans les magazins. Ils me regardent avec embarras, comme s'ils devaient peut-être appeler le Samu psychologique.
Pablo : il faut que j'achète ce livre. Pour ça, il faut que je sorte... Non, j'exagère, je sors : à la montagne... Mais toujours en courant. Mais ce livre me plaît. Il faut que je relise.
mali : Ah, tu habites Montréal ! Mais c'est génial ! J'adorerai aller là-bas.

mali a dit…

Ben ça dépend ce qu'on cherche dans le dépaysement. Le mal du pays me semble le même que ceux que vous évoquez. On a beau être assez proche culturellement, on est à des lieues de la France que j'ai connue ... mais peut être qu'en France actuellement aussi j'y serais à des lieues de ce que j'ai connu. À part ça c'est assez sympa, une grande ville verte, assez cosmopolite, avec de la neige en général l'hiver et des étés très chauds et humides et deux langues officielles ...

Fauvette a dit…

Lorsque je suis seule je ne parle pas, mais il m'arrive de parler à mes voisins, et sans faire la gueule !
Souvent je préfère le calme, bouquiner, et comme nous sommes dans un espace restreint, les bruits de voix ne sont pas agréables. C'est pour cela que les gens se taisent, pour se respecter par pour faire la gueule. Et cela n'empâche pas de sourire !

Mahie a dit…

Bah je sais que ça ne se fait pas de défendre les parisiens... Mais mais mais : quand j'habitais en région parisienne j'avais 1h30 de RER+métro le matin et 1h30 de métro+RER le soir. 5 jours par semaine pendant des mois et des années. Je crois donc que la plus part des "parisiens" n'ont pas trop envie de rigoler dans le métro et que si les provinciaux vivaient seulement une semaine de leurs vies, ils rigoleraient pas trop non plus. je me trompe?
NB: j'ai vécu 4 ans à Madrid : on rigolait pas des masses non plus dans le métro aux heures de pointe. Mais à Paris aussi les gens peuvent se parler et se sourire dans me métro, nous ne sommes pas les monstres que l'on croit;-)