21 novembre 2007

Le meilleur jambon du monde

L'année dernière, j'avais entendu dire à plusieurs reprises que tous les Français s'excitaient comme des idiots sur le Serrano, alors que les Espagnols savaient que le meilleur jamon n'était pas le Serrano mais le Jamon Iberico.
Bon. De toute façon, le porc, là où j'étais auparavant, on était déjà content d'en avoir, alors les finasseries sur le Serrano ou le Iberico, ça me paraissait vraiment abstrait.

Et ce week-end j'ai goûté du jamon Iberico.

Eh bien c'est vrai. c'est meilleur que le Serrano.

Comment expliquer. Le Serrano, c'est comme du Parme ou du jambon de pays, sauf que c'est meilleur à mon avis (et pourtant j'aime le jambon de pays; quant au Parme, je dois dire qu'il est probablement meilleur en Italie ; après, il y a l'autre jambon italien dont le nom m'échappe, Aoste peut-être et en fait je connais mal. Mais malgré toutes ces réserves, je demeure persuadée que le Serrano est meilleur ; sauf si vous allez chez le producteur le déguster le dimanche matin, en montagne, après le messe, au milieu d'un paysage d'une beauté ensorcelante, avec le petit vin du coin ; mais dans un tel contexte, tout est bon ; moi je parle de jambon acheté prosaïquement sur un marché, ou dans un supermarché ; dans les conditions de la vie courante ; eh bien dans ce contexte, moi je dis que le Serrano gagne).
Le Serrano est donc un jambon sec ; j'espère qu'aucun puriste du jambon ne me lit.
Le jamon Iberico est complètement différent. Il est gras, et le goût diffère. Il n'y a pas que le goût qui diffère, d'ailleurs, il y a aussi le prix.
Il faut que j'en rachète pour comparer encore. Mais il n'y a pas photo.
Voilà. Je suis contente d'avoir fait le point là-dessus. Mais que l'on se rassure : je ne bouderai pas le Serrano.

15 commentaires:

Florence a dit…

Un des plaisirs de la vie espagnole !!!
Le "cerdo Iberico" en fait, se nourrit de glands... j'avais trouvé ça rigolo... voilà...
La différence entre les deux jambons, est qu'il y a du gras entre les fibres de la viande... pas seulement autour !
As-tu passé le cap d'acheter un jambon entier ? Le premier part vite, méfie toi !!!

antagonisme a dit…

Je l'avais fait il y a huit ans, lors de mon premier séjour. Tu as raison, je ne l'avais pas vu passer, et nous n'en avons presque pas mangé à table : c'est-à-dire qu'il est parti en micro-grignotage, parce qu'on avait acheter une jamonera, diaboliquement pratique pour se couper un petit bout par ci, un petit bout par là. Le quatrième (et dernier, parce qu'on a quitté le pays après) a disparu en une semaine!!! c'était trop bon, impossible de résister, en plus on partait pour un pays arabe, donc on se sentait frustrés d'avance!
Tu as très bien décrit le jamon Iberico, mais il y a aussi une différence au niveau du goût.

antagonisme a dit…

Acheté une jamonera, zut.

M1 a dit…

Ma religion m'interdit de comenter ce post! mais rapidement, je peux te garantir que le meilleur hallouf c'est celui du Haut-Doubs! Le jambon d'Aoste c'est pour les ritals qui regardent trop de pub a la télé!

antagonisme a dit…

Non, non, non, le meilleur hallouf c'est le Iberico. Pas possible qu'il y ait un truc meilleur, je n'en démordrais pas.

M1 a dit…

Tsss... je comprends pourquoi les "grands chefs" femmes se comptent sur les doigts d'une main!

antagonisme a dit…

Pfff.

Maquettes a dit…

laisse tomber Anta,M1 vient d'apprendre que le meilleur couscous du monde était marocain,il est CONtrarié!:o))))

antagonisme a dit…

Je vois. Querelle de clocher.

antagonisme a dit…

par ailleurs, les phrases qui commencent par ma religion m'interdit ... provoquent toujours en moi un stress important. Dit au premier ou au second degré... j'aime pas, j'aime pas.

M1 a dit…

Maq, si tu comptes un jour bosser pour la Mairie de Paris, t'as intérêt a avoir une véritable cultur couscoussière!
Ant', mécréante va :o)

Pablo a dit…

Je ne suis pas un grand amateur de jambon ; mais par contre j'aime beaucoup un autre produit avec le label ibérico (qui est d'ailleurs une AOC pour tout ce qui vient du cerdo ibérico, 'cochon ibérique', c'est à dire, un cochon élevé en liberté dans de grandes prairies pleines de chaînes qui fournissent le principal de leur alimentation : les glands, las bellotas ; c'est pour ça que des fois on entend parler de jamón de bellota et assi de cerdo de bellota).

Bon, ce produit qui me plaît tant est le lomo (ibérico, donc : il y en a des "non ibériques", mais comme pour le jambon, ces lomos sont inférieurs). Ça ressemble à un peu au chorizo, mais ce n'est pas pareil. D'ailleurs, le meilleur chorizo du monde c'est aussi le chorizo ibérico...

(En fait, je me demande si on ne devrait plutôt manger des glands directement — je n'en ai jamais goûté...)

Pablo a dit…

J'ai oublié de dire qu'en Espagne on a aussi un produit autoctone assez répandu, le macho ibérico (macho ibérique), mais c'est autre chose, il n'est nourri ni au jambon ibérico ni à la bellota (ou pas forcément), mais il ressemble souvent à un cochon...

Fauvette a dit…

Et le serrano que l'on trouve en France sous plastoche, beurk, beurk !
Finalement, je ne mange presque plus de jambon, parce que le bon ce n'est pas facile à trouver, ou alors hors de prix ici en France !

antagonisme a dit…

Pablo : je me préparais à te dire que je n'aimais pas le lomo. Erreur. J'aime le lomo iberico. Vive les chênes. Je suis tout de même étonnée que l'on puisse ne pas aimer le jambon.
Fauvette : je compatis. C'est vrai que c'est pas facile de trouver du vrai bon jambon en France, à un prix abordable. Bien manger devient un luxe.