27 novembre 2007

Antiquité

J'ai oublié de donner deux liens quand j'ai parlé de Thucydide. Bon d'accord tout le monde s'en fout mais moi ça me fait plaisir.
Primo, la Bibliotheca Classica Selecta.
J'adore ce site. D'abord, j'aime bien ce qui fait fac (vous sentez l'odeur de poussière humide et d'encens, vu que c'est catho? Moi, si. Dès que je me connecte, c'est le Nom de La Rose ; de l'avantage d'avoir une imagination débridée). Au cas où vous avez envie, comme ça, d'un petit coup de latin ou de grec, hop : BCS. Dommage qu'il n'y ait pas la même chose pour l'arabe. Les textes sont traduits (non parce que j'ai un mal de chien à les lire sans traduction ; avec la trduction, je peux suivre le texte latin, ce qui est très agréable, mais sans, je sèche).
Ils ont des sigles délicieux pour leurs différentes parties, des trucs pas du tout mode, à la fois fonctionnels et d'un antipoétisme poétique (je sais pas si je suis claire). E-trav, E-trad, E-ress, c'est moche mais précis. Après, nous avons aussi Itinera Electronica, nettement plus poétique, mais seulement le titre. Nous avons des exercices ludiques (pour apprendre le latin ; j'adore ; essayez ; c'est presque aussi marrant que World of Warcraft).
N'hésitez pas à taper sur LPE. Pas poétique du tout, sauf pour l'Initié, qui Sait qu'il s'agit de Lupa Capitolina Electronica (merveilleux, non?). Et là, c'est le dédale (parce que leur site est tellement riche qu'on s'y perd un peu, mais c'est bon!) délicieux, merveilleux, des bouts de latin, des questions que vous ne vous étiez jamais posées et vous ne saviez même pas qu'on pouvait se les poser.
Je me moque, mais j'adore ce site.

Deuxio, Remacle.org. C'est bien aussi, mais on sent moins l'encens. Moins la poussière, aussi. Tout dépend de l'ambiance - moi, j'ai un faible violent pour tout ce qui évoque le Moyen Age, donc la religion, l'architecture romane, tout ça. Mais remacle c'est super. Ne vous laissez pas décourager par l'entrée, un peu austère. Cliquez sur textes latins traduits et commentés, et après sueurs froides. Et Pétrone, après. Anecdotes effrayantes. Il y a des textes sur l'amour, la vie, tout ça. Car les auteurs latins vivaient, mangeaient, tombaient amoureux, tout ça tout comme nous.
Dans les textes grecs, on trouve des textes orientaux pas traduits du grec. Je vous recommande le testament de Saint Ephrem, traduit du syriaque. Bon, il faut ne pas être fermé aux chrétiens orientaux du IVè siècle, mais pourquoi se priver de lire un texte écrit par une telle personne? Il n'y a pas que Philippe Sollers, dans la vie (je parle de lui parce qu'il vient d'écrire ses mémoires ; franchement, préférez le testament de Saint Ephrem ; c'est plus original).
Quelques extraits. Saint Ephrem est curieux (mais nous le respectons ; ce n'est pas de sa faute : il ne connaissait pas les droits de l'homme, la bombe atomique, les armes de destruction massive, le Conseil de Sécurité et tout ça).

I .L'huile a manqué dans la lampe ; mes jours et mes heures se sont enfuis.
J'aime bien ; très Ecclésiaste, oriental, type : vanité des vanité, etc.

Un petit aphorisme pour la route :
III : Le sage ne hait personne si ce n'est le sot. — Le sot, de son côté, n'aime personne si ce n'est le sot son semblable.

Une phrase mystérieuse :
XIII :Tandis que le raisin vif mûrit dans la vigne, le mort s'agite dans l'amphore.

Un autre aphorisme, vraiment curieux :
XVIII : La Vérité a coutume de patienter à la pensée que le fourbe pourrait se convertir. Dès que celui-ci croit qu'il s'est élevé et qu'il s'est sauvé, alors elle l'abat.
La Vérité est bizarre, non? Vous la voyiez comme ça, vous?

Voilà. Je ne connaissais pas Saint Ephrem ce matin. Vous non plus (ne mentez pas). On se sent plus cultivé, non? avec une petite note d'exotisme : plus fun que Platon, quoi. Encore que Platon gagne à être connu. Il n'a pas que parlé du mythe de la caverne.

Cela me rappelle quand j'étais prof et que j'arrivais en classe en disant : aujourd'hui, on va faire un truc rigolo. Le visage des élèves s'éclairait, et j'avais un peu de peine pour eux. Je précisais : Un truc rigolo de prof, hein.
A la fin du cours, l'un d'eux levait la main en disant : madame, vous aviez pas dit qu'on allait faire un truc rigolo?
Et moi : Mais on l'a fait. T'as pas trouvé ça rigolo, le testament de Saint Ephrem?
L'élève : ah. C'était ça.

6 commentaires:

M1 a dit…

Ant', merci pour cette découverte! j'adore aussi l'odeur des vieux livres, et cet espèce de rituel de découverte!
Tu connais le film, "La Neuvième Porte"?

antagonisme a dit…

Euh, le titre me dit quelque chose. C'est avec une soeur Seigner, la jolie, non? ça flambe à la fin?

Fauvette a dit…

Merci, Saint Ephrem, maintenant je connais, enfin un petit peu !

M1 a dit…

Yes Ant'! Je trouve que ce film restitue "l'esprit découverte" des livres :)

sophie a dit…

Plus drôle que WOW ? hum...Comment dire...Oui c'est drôle pour un prof. Nous avons bien ri de la tête supposée de tes élèves ..

antagonisme a dit…

Sophie : Ah, l'humour de prof... Mais mes élèves m'aimaient bien, alors ils me pardonnaient (ce n'était pas de ma faute, hein, j'étais prof).
m1 : Oui, mais à part le soeur Seigner jolie, et les flammes, je me souviens plus trop. Si, ça revient, c'est avec un acteur américain qui vend des vieux livres. Moi, tu vois, l'effet que me font les livres, c'est plutôt l'histoire sans fin et le futur film du belge comique dont je ne sais pas orthographier le nom. Tu lis, et tu bascules dans un autre univers ; j'attends la sortie de ce film, d'ailleurs.
Fauvette : Vive Saint Ephrem. J'adore les chrétiens orientaux anciens. Fraîcheur et spontanéité (l'épée n'est jamais trop loin non plus, au cas où - malgré les dénégations frénétiques de Saint Ephrem - et les femmes non plus, d'ailleurs, si tu as lu le testament, cette jeune fille qui surgit au milieu, c'est curieux).